• Travail ou peuplement?

     

    Le livre de Christopher Caldwell ("une révolution sous nos yeux") fournit quelques éléments chiffrés. L'un d'eux m'a paru fondamentalement intéressant. Il est un démenti formel, cinglant et définitif à ceux qui prétendent que la poursuite de l'immigration est une nécessité, parce que la démographie des pays européens est en chute, et qu'il faut donc plus d'immigrés qui viennent travailler en Europe pour financer les retraites des Européens.

    En Allemagne, nous explique Christopher Caldwell, le nombre de résidents étrangers est passé, entre 1971 et 2000, de 3 millions à 7,5 millions. Sur la même période, le nombre d'étrangers sur le marché du travail est resté stable, autour de 2 millions.

    Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Non, l'Allemagne n'avait pas besoin de ces 4,5 millions d'immigrés supplémentaires.

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :