• Quelques attaques ratées

     

    Trois attaques plus ou moins ratées ont eu lieu en ce début d'année en France: à Valence, à Paris et à Marseille.

    Le 1er janvier 2016, des militaires de Vigipirate qui assuraient la protection d'une mosquée à Valence ont été attaqués par un homme en voiture, qui leur a foncé délibérément dessus. Les militaires ont tiré sur l'agresseur, le blessant. Un militaire a été blessé. L'agresseur, un musulman français d'origine tunisienne, a indiqué qu'il voulait tuer des militaires.

    Six mois plus tôt, dans la nuit du 8 au 9 juillet 2015, une agression avait déjà été organisée contre les militaires de Vigipirate qui revenaient d'une patrouille autour de la mosquée de Valence. Une trentaine d'hommes encagoulés avait caillassé le véhicule militaire, avant d'incendier une voiture privée, de saccager une entreprise et de tenter d'incendier le poste de police.

    Un musulman tunisien, armé d'un hachoir de boucher, et portant une ceinture d'explosif factice a été abattu par la police devant le commissariat de Barbès, à Paris, le 7 janvier 2016. L'identification de l'agresseur n'a pas été immédiate. La police française le connaissait, apparemment sous une fausse identité, pour un vol en réunion commis en 2013 à Sainte-Maxime, dans le Var; le nom et la nationalité qu'il avait donnés à la police n'étaient apparemment pas exacts. La police luxembourgeoise le connaissait aussi pour la participation à un vol avec violence à Luxembourg le 16 octobre 2013. On a aussi appris que l'agresseur vivait en Allemagne dans un foyer de demandeurs d'asile. La police allemande le connaissait pour non respect de la législation sur les armes, trafic de drogue et en février 2014 pour agression sexuelle à Cologne. Il utilisait au moins sept identités différentes en Allemagne, et au moins quatre nationalités (tunisienne, marocaine, géorgienne, syrienne).

    C'est beau la France, c'est beau l'Union européenne, c'est bien l'ouverture des frontières. Si vous êtes étranger, vous pouvez commettre des délits: vous donnez une fausse identité, une fausse nationalité, et vous êtes relâché. D'ailleurs, quand il avait été arrêté en France en 2013, il avait déclaré être né en 1995 (au lieu de 1991, sa date de naissance réelle); comme les autorités françaises ne donnent ni la date exacte de l'agression de Sainte-Maxime, ni la date de naissance exacte qu'il avait donnée, on peut soupçonner qu'il s'était peut-être en plus fait passer pour un mineur, afin de maximiser ses chances de bénéficier du laxisme des autorités françaises. L'agresseur avait aussi déposé une demande d'asile en Suisse en janvier 2013; la Suisse avait rejeté cette demande et expulsé l'individu vers l'Union européenne en juin 2013, vers l'Italie en l'occurrence.

    Enfin, un Turc de 15 ans, armé d'une machette, a attaqué un enseignant juif à Marseille le 11 janvier 2016, le blessant. Son regret: ne pas avoir réussi à tuer l'enseignant.

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :