• L'Europe de l'Est face à l'invasion

     

    Face à la vague d'immigration qui touche l'Europe, certains pays est-européens, telle la Hongrie, ont assumé la réalité de notre défense, sous les huées des autres pays.

    Les critiques adressées à la Hongrie sont d'ailleurs incompréhensibles. Rappelons que la Hongrie est un pays qui est situé aux frontières extérieures de l'Europe. Rappelons qu'une grande partie de l'Europe fait partie de l'"espace Schengen". Le principe de base, en théorie, de l'espace Schengen est: liberté de circulation à l'intérieur de l'espace Schengen, contrôle des frontières extérieures de l'Europe. Lorsque la Hongrie a pris de mesures pour éviter d'être submergée par le flot d'étrangers, en contrôlant strictement les entrées sur son territoire à sa frontière avec la Serbie, elle ne fait que faire son travail dans le cadre des accords de Schengen. Les critiques à son égard sont donc incompréhensibles.

    De plus, les pays qui déclaraient vouloir accueillir tous les immigrés, et qui critiquaient la Hongrie, ont désormais rétabli des contrôles un peu plus stricts à leurs frontières, comme par exemple l'Allemagne et l'Autriche.

    Au Sud, la Hongrie a une frontière avec 3 pays: la Croatie au Sud-Ouest, la Serbie au centre, la Roumanie au Sud-Est. Un nombre considérable d'immigrés est passé par la frontière serbo-hongroise. La Hongrie a donc construit une clôture sur cette frontière, puis l'a continuée, à l'Est et à l'Ouest, sur les frontières roumano-hongroise et croato-hongroise. La frontière entre la Serbie et la Croatie ayant été clôturée et très fermement contrôlée, les immigrés ont d'abord tenté d'envahir la Hongrie en s'attaquant aux grillages et en agressant les garde-frontière. La Hongrie a fait appel à l'armée et a rétabli sa souveraineté territoriale. Les immigrés ont alors renoncé, et se sont dirigés vers l'Ouest, pour franchir la frontière serbo-croate. Le gouvernement social-démocrate croate a ouvert la frontière, et déclaré que l'accueil des immigrés ne poserait pas de problème; il suffit d'y mettre de la bonne volonté. Suivez mon regard: contrairement à ces méchants Hongrois qui sont bornés et ferment leur frontière. Le gouvernement croate pensait probablement de plus que, comme les immigrés ne resteraient pas en Croatie, mais poursuivraient leur voyage, il suffisait de laisser passer. Mais les généreux Croates ont très vite changé de politique aussi: fermeture de tous les points de passage à la frontière serbo-croate, à l'exception d'un.

    Ce week-end, la Hongrie a terminé la clôture de la frontière croato-hongroise, et n'accepte désormais son franchissement que sur les points de contrôle officiels.

    Enfin, l'Allemagne, tellement contente d'accueillir la terre entière sur son territoire, a curieusement demandé aux autres pays européens d'accueillir une partie des immigrés chez eux en demandant l'établissement d'une grille de répartition, avec des quotas.

    Pour l'instant, c'est la Hongrie qui a eu la position la plus cohérente et la plus en accord avec les intérêts des pays européens. Aujourd'hui, ce n'est pas le gouvernement français qui défend les intérêts de la France, c'est la Hongrie. C'est quand même un peu bizarre.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :