• Djihad au féminin

     

    Etant assez peu diplômé en théologie islamique, je ne maîtrise pas toutes les subtilités de la doctrine musulmane.

    Je me suis posé aujourd'hui une question sur les femmes qui partent faire le djihad. Pourquoi font-elles cela? Pour les hommes, on peut comprendre. Si un homme se fait exploser au milieu d'une foule d'hommes, de femmes et d'enfants sur un marché, cela plaira tellement à Allah, qu'il lui offrira quelques dizaines de vierges dans son paradis pour lui tout seul. Mais quand une femme utilise le camouflage de sa tenue belphégorienne pour provoquer le même carnage, quelle sera sa récompense? Je ne connais pas la réponse, et je me demande même si les théologiens islamistes ont une réponse attractive pour leurs ouailles féminines.

    Ceci dit, le djihad ne consiste pas seulement à manier les explosifs. En particulier pour les femmes, qui peuvent être utiles autrement pour les "guerriers" de l'Islam. Dans l'hebdomadaire "Valeurs actuelles" du 14 mai 2015, Laurence D'Hondt1 explique ainsi que les djihadettes sont utilisées pour une autre forme de djihad, le djihad al-nikah. Les djihadettes contractent et consomment des mariages d'une heure, ce qui permet de les marier plusieurs fois dans la journée. Ce qui est très positif dans la vision du djihad al-nikah, c'est, qu'avec la notion de mariage temporaire, disparaît le besoin de divorce.

    1- Laurence D'Hondt: "Mères et filles au service du djihad", Valeurs actuelles, 14 mai 2015.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :